teinture végétale

Le mordançage en teinture naturelle à l’alun et crème de tartre

Il y a quelqu’un temps, j’ai abordé le mordançage dans un précédent article. Cet article a suscité beaucoup de questions, en échos aux vidéos « Chat Teint » sur YouTube où je te fais part de mes expériences de teinture dans ma cuisine. La question qui revient le plus souvent c’est : « Quelle est la recette pour mordancer ? » Je ne peux pas répondre à cette question précisément, car il n’y a pas THE recette universelle qui permet de tout mordancer facilement pour obtenir des couleurs spectaculaires. Non, trop facile !

Les mordants à utiliser vont dépendre de la fibre que tu veux teindre, des plantes que tu vas utiliser, ou encore des couleurs que tu souhaites obtenir. Voilà pourquoi il n’y a pas qu’une seule recette de mordançage.

Ceci dit, je vais tout de même te partager la recette que j’ai utilisé. J’ignore si c’est la meilleure, si c’est celle qui donnera les meilleures couleurs durables dans le temps, ni même si c’est la plus accessible. C’est celle que je retrouve le plus couramment dans les livres de teintures naturelles, et il me semble bien qu’elle a été mentionnée par Nathalie, la célèbre teinturière derrière la marque ByNight Créations qui est un peu un guide spirituel pour la petite marmitonne que je suis.

Je t’explique ma recette en vidéo :

Un petit résumé de la recette :

5 % du poids de la laine à teindre (laine non mouillée, hein :-)) de crème de tartre + 10 % d’alun de potassium
Mélanger dans de l’eau chaude jusqu’à totale dissolution des cristaux.
Y ajouter la laine à teindre, préalablement trempée puis essorée.
Chauffer à 70-75°C pendant 15min en mélangeant. Ne pas oublier de ventiler la pièce ou activer la hotte !
Rincer la laine.
Et voilà ! Pour ma part je fais sécher mes écheveaux mordancés et les utilise plus tard comme je prépare un bain pour plusieurs écheveaux afin d’économiser en eau + chauffe + temps 🙂
J’ai déjà utilisé cette technique pour teindre à l’artichaut, romarin, hibiscus, betterave (échec), haricots noirs (pas sûre de la tenue durable des couleurs), bois de campêche, garance et gomme de lac.
J’espère que cette recette t’aidera à tenter, comme moi, de folles expériences de teinture !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s